UNSA IESSA impression UNSA IESSA

CESNAC : ici, ils osent tout !

Dans le cadre du remplacement des lignes TRANSFIX (France Télécom) du triangle parisien CRNA/Nord-Orly-CDG par des lignes FIXLINE (hub télécom), les règles édictées par la «  Direction des Opérations  » et qui doivent présider à l’écriture des formulaires MISO («  Méthodologie d’Intervention sur Systèmes Opérationnels  ») pour l’évaluation-atténuation des risques avant toute intervention programmée sur un équipement technique du système ATM/CNS [1] et pour permettre aussi d’établir la préparation de l’opération [2] sont allègrement bafouées par la QS/DO du CESNAC avec la bénédiction de l’encadrement de la division technique. Olé !

Une personne n’ayant aucune expertise technique sur le domaine concerné (ni spécialiste et ne possédant évidemment pas d’« autorisation d’exercice ») se proclame du jour au lendemain « rédacteur technique » ! Pourtant, c’est bien « l’avis d’expert » du rédacteur qui est sollicité en tenant compte du contexte. Par exemple : une opération techniquement très complexe peut n’amener qu’un impact « faible » si elle a été préparée minutieusement et est conduite par plusieurs experts [3]. Alors, comment une telle personne sans la compétence requise peut-elle renseigner notamment les volets analyse technique et procédure [4] d’une MISO ?

Cerise sur le gâteau, cette personne est le responsable de la QS/DO [5] du CESNAC !

Et au gré de ces MISO, ce responsable se déclare comme faisant partie ou pas de la division technique : seulement, au CESNAC, la QS/DO ne fait pas partie de la division technique. Le tout est bien approuvé et formellement vérifié par l’encadrement du CESNAC et probablement parce que notre mouvement légitime - mais surtout légal - ne leur plaît pas. Alors, quand les belles procédures gênent, il suffit de s’asseoir dessus, de les détourner de tout leur sens, de transformer celles-ci en une mascarade. Peut-on encore faire pire ? Malheureusement, il apparaît bien que oui. L’Evaluation Préliminaire d’Impact sur la Sécurité Technique Informatique et Logiciel (EPISTIL) avait donné son accord pour ces opérations, mais en posant des réserves : celles-ci n’ont pas été levées, ni même mentionnées dans les MISO en cause. Pourtant, ces dernières ont bien été ... approuvées et formellement vérifiées ... Ou encore, tenter de faire l’opération sans la présence d’un expert au CESNAC !

Leur leitmotiv : introduire inutilement des risques plutôt que de bâtir ensemble. Les IESSA du CESNAC ont choisi de le dénoncer et ils le feront systématiquement.

[1] voir le "guide MISO"

[2] voir le "guide MISO"

[3] voir le "guide MISO"

[4] voir le "guide MISO"

[5] Qualité de Service/Disponibilité Opérationnelle


logo DOCUMENT 1639
Lettre de la section locale du CESNAC
Ici, ils osent tout ! 29/09/2011
(PDF, 156.5 ko)


Dans la même rubrique
UNSA IESSA - http://www.iessa.org